TOY STORY 3: Simon Christen – 3D Animator – Pixar

[lang_fr]Quel est ton parcours ?
J’ai grandi à Berne, en Suisse. Au cours dans mes années du lycée, j’ai décidé de poursuivre mon intérêt pour l’infographie et d’essayer d’en faire une carrière professionnelle. J’ai eu la chance d’être de pouvoir m’inscrire à l’Academy of Art University de San Francisco et de commencer ma formation d’animateur 3D. Après 4 ans d’études, j’ai obtenu mon diplôme et j’ai été accepté comme stagiaire à l’animation chez Pixar. Après le stage, j’ai travaillé comme fix animateur sur RATATOUILLE. Je n’aurais pas pu demander une meilleure introduction pour travailler dans l’industrie. Cependant, mon contrat se terminait après ce projet, donc ma femme et moi nous avons déménagé à Los Angeles, où j’ai commencé à travailler comme animateur pour Disney sur BOLT. C’était génial de passer une année et demie en Californie du Sud et d’apprendre une nouvelle expérience d’un autre studio et dans une autre ville. Pendant ce temps, je suis resté en contact avec les gens de chez Pixar et lorsque l’occasion de retravailler chez Pixar s’est présentée, je l’ai saisie. Je suis retourné chez Pixar au milieu de la production de UP. Depuis lors, j’ai travaillé sur TOY STORY 3 et je travaille maintenant sur leurs prochains projets.

Comment t’es-tu retrouvé sur Toy Story 3 ?
Après avoir terminé mon travail sur UP, j’ai travaillé la promotion des ressorties de TOY STORY et TOY STORY 2. C’était génial de travailler sur certains de ces personnages classiques. Une fois que TOY STORY 3 fut prêt pour la production, j’ai rejoint leur équipe d’animation et nous y avons travaillé pendant un peu plus d’un an.

Quels personnages as-tu animés ?
Comme la plupart des animateurs de Pixar, je n’ai pas animé juste un ou deux personnages. J’ai été capable d’animer de nombreux personnages, certains plus que d’autres. C’était un véritable plaisir d’avoir l’occasion de travailler sur des personnages aussi définis. Je pense que mon personnage favori à animer était Lotso. Ce fut est un tel plaisir de l’animer. J’ai animé ses derniers moments dans le film, où il essaie de s’échapper, mais il est ramassé et attaché au camion. Ce fut une série vraiment amusante de plans.

Avez-vous des contraintes pour le style d’animation pour faire correspondre ce troisième film avec les deux autres TOY STORY ?
Les rigs des personnages ont tellement changés depuis les deux premiers films que c’était un défi d’essayer de correspondre au même style d’animation. Woody, Buzz et toute la bande ont de telles caractéristiques et des comportements si spécifiques, que nous devions essayer de les imiter afin que l’on sente qu’il s’agissait des mêmes personnages. Avec n’importe quelle suite, vous avez la chance d’avoir beaucoup de référence pour obtenir de l’inspiration, mais aussi les limites afin de ne pas aller trop loin.

Peux-tu nous expliquer comment étaient les rigs ?
Les rigs que nous utilisons chez Pixar sont très bien développés et c’est un plaisir à les utiliser et animer. En fait, je n’en sais pas trop sur l’aspect technique des rigs car les riggers ont tendance à cacher leur structure sous-jacente. Quand nous recevons les personnages définitifs, ils sont composés de milliers de contrôles à animer.

Comment se passait la collaboration entre les animateurs et les riggers ?
Je n’étais pas vraiment impliqué dans ce processus, ce sont les leads animateurs qui s’occupent de préparer les rigs avec les riggers au moment de la préproduction. Une fois que tous les animateurs ont rejoint le projet, les rigs sont solides et prêts pour être animés.

Avez-vous utilisé les vidéos des acteurs quand ils étaient l’enregistrement de la voix de leur personnage ?
Non, pas sur ce film.

Peux-tu nous dire combien de secondes vous animez en une semaine ?
Cela varie, bien sûr, en fonction de la prise de vue, mais en moyenne je dirais que nous faisions autour de 80 à 90 images, donc un peu moins de 4 secondes. Si vous obtenez un paquet de plans, parfois, je préfère tous les bloquer à la fois. Dans une semaine comme cela, je n’anime pas dans le détail. Une fois que le blocage est approuvé, vous pouvez affiner et finir un couple de plans assez rapidement. Cela dépend aussi du nombre de personnages présent dans le plan. Quelques plans dans TOY STORY 3 avaient jusqu’à 200 personnages. Avec autant de personnages, cela diminue forcément le nombre d’images animées à la fin de la semaine.

As-tu rencontré des difficultés ou des problèmes inattendus ?
Chaque film a ses propres défis. Et celui-ci n’était pas différent. Un grand défi était de rester fidèle aux personnages et d’essayer de prolonger le travail qui avait été fait par les animateurs sur les films précédents.

Quel était le personnage le plus complexe à animer ?
Je ne dirais pas qu’il y avait un personnage qui était plus compliqué que les autres. Cependant, il y a eu un plan qui a été vraiment difficile pour moi, j’animais le plan au début du film où la mère filme le jeune Andy en train de jouer avec Wooy et Mr Patate. Puis vient Molly qui détruit un pont et quelques jouets. C’était un sacré défi, car le plan est réellement long avec de multiples personnages, et il implique des déplacements de physique avec des animations crédibles d’enfants. En fin de compte, c’était vraiment un plan amusant à faire et je suis content de la façon dont Molly fait tout tomber.

Comment étiez-vous d’animateurs à travailler sur ce film ?
Nous étions environ 80 personnes dans le département d’animation, y compris les animateurs, les leads, les fixers et tout le support technique.

Que gardes-tu de cette expérience ?
Cela a été un privilège incroyable d’être capable d’animer tant de personnages iconiques. J’ai beaucoup appris des vétérans de l’animation, certains d’entre eux ayant déjà animé sur TOY STORY et TOY STORY 2. Cela a également été très agréable de travailler avec le réalisateur, Lee Unkrich. La plupart des réalisateurs chez Pixar sont soit des scénaristes soit des animateurs. Lee a cependant un passé de monteur et nous, en tant qu’animateur, nous avions l’aperçu dans un tout nouveau monde quand il faisait la critique de nos plans.

Quel est ton prochain projet ?
Je crois que je vais travailler sur CARS 2. J’espère que je pourrais aussi un peu animer sur BRAVE.

Quels sont les quatre films qui t’ont donné une passion pour l’animation et du cinéma ?
Pour être honnête, je ne suis pas sûr que ce soit mon intérêt pour les films qui m’ait conduit dans cette industrie. Je pense que c’était pour moi plus la fascination des images générées par ordinateur. J’étais vraiment intéressé les images 3D et je jouais pas mal avec 3D Studio Max. Et éventuellement, je pensais à devenir un artiste 3D. Ce ne fut que j’étais inscrit à l’université que j’ai découvert que j’aimais l’animation comme une vraie passion.
Cependant, j’ai vraiment aimé LE LIVRE DE LA JUNGLE, MONSTERS INC. et THE INCREDIBLES alors que j’étais à l’école.

Un grand merci pour ton temps.

// EN SAVOIR PLUS ?
Pixar: Page spéciale TOY STORY 3 sur le site de Pixar.[/lang_fr][lang_en]What is your background?
I grew up in Bern, Switzerland. During high school I decided to pursue my interest in computer graphics and try to make a professional career out of it. I was fortunate enough to be able to enroll at the Academy of Art University in San Francisco and start my education as a 3D animator. After 4 years of studying I graduated and was accepted as an animation intern at Pixar. After the internship I worked as a Fix Animator on RATATOUILLE. I couldn’t have asked for a better introduction to working in the industry. However, my contract was up after the show, so my wife and I relocated to Los Angeles where I started working as an Animator for Disney on BOLT. It was great spending 1.5 years in Southern California and getting to experience a different studio and city. During that time I stayed in contact with people at Pixar and once the chance presented itself to go back, I took it. I returned to Pixar during the middle of production on UP. Since then I worked on TOY STORY 3 and I am now working on upcoming projects.

How did you get involved on Toy Story 3?
After wrapping up work on UP I worked on some promotional work for the re-release of TOY STORY and TOY STORY 2. It was awesome to work with some of the classic characters. Once TOY STORY 3 was ready for production, I joined their animation team and we worked on it for a little over a year.

Which characters did you animate?
Like most animators at Pixar, I didn’t animate just one or two characters. I was able to animate many of the characters, some more than others. It was a lot of fun having the opportunity to work with such established characters. I think my favorite was to animate Lotso. He’s such a fun character to work with. I animated his last moments in the movie; where he tries to sneak away, gets picked up and tied to the truck. That was a really fun series of shots…

Do you have any constraints for the animation style to match the third film with the two other Toy Story movies?
The character rigs have changed so much since the first two movies, it was a bit of a challenge to try and match the same animation style. Woody, Buzz and the whole gang have such established characteristics and specific behaviors; we had try and match them so they really feel the same. With any sequel you have the blessing of having a lot of reference to get inspiration but also the limitations of branching out too far.

Can you explain how were the rigs?
The rigs we use at Pixar are very well developed and a pleasure to work with. I actually don’t know too much about the technical aspect of the rigs as the riggers tend to “hide” the underlying structure. We just get the finished characters with sometimes thousands of controls to animate.

How was the collaboration between the animators and the riggers?
I wasn’t really involved in this process as the lead animators usually figure out the rigs along with the riggers in pre-production. Once the full force of animators joins the show, the rigs are solid and ready to be animated.

Did you use the videos of actors when they were recording the character’s voices?
No, not on this show.

Can you tell us how many seconds do you animate on a week?
It varies depending on the shot of course, but on average I would guess around 80 to 90 frames; so a little less then 4 seconds. If you get a chunk of shots, sometimes I like to block them out all at once. In a week like this I won’t hand in any animation. Once the blocking is approved you can then polish and finish a couple shots fairly quickly. It also depends on how many characters are in a shot. Some shots in TOY STORY 3 had up to 200 characters. The frame amount obviously drops with that many models.

Did you encounter some difficulties or unexpected problems?
Every show has its challenges. And this one was no different. One big challenge was to stay true to the characters and try and live up to the great animation people have done on the previous movies.

What was the most complicated character to animate?
I wouldn’t say there was one character, which was more complicated than the others. However, there was one shot that was really tricky for me; I animated the shot in the beginning of the movie where the mom is filming young Andy playing with Woody and Mr. Potatohead. Then Molly comes stumbling in, knocking over a bridge and some toys. It was a challenging shot as it was really long, with multiple characters, involving some difficult physical moves, with toddler and children acting. In the end it was a very fun shot to work on and I am happy with how Molly stumble turned out.

How many animators worked on it?
We were around 80 people in the animation department including animators, leads, fixers, techs and support staff.

What do you keep from this experience?
It was an incredible privilege to be able to animate with such iconic characters. I learned a lot from the veteran animators, some of them having already animated on TOY STORY and TOY STROY 2. It was also great getting to work with the director, Lee Unkrich. Most directors at Pixar are either Story guys or animators. Lee however comes from an editing background and so we as animators got a glimpse into a whole new world when he was critiquing our shots.

What is your next project?
I believe I’m moving onto CARS 2. Hopefully I will also get to animate on BRAVE as well.

What are the four films that gave you a passion for animation and cinema?
To be honest, I’m not sure if it was the interest in moving pictures that really got me into this industry. I think for me it was more the fascination for computer graphics in general. I was really interested in 3D graphics and played around in 3D Studio Max. Eventually I wanted to become a “3D guy”. It wasn’t until I was enrolled at University that I discovered that I like animation as a specific major the best.
However, I really love THE JUNGLE BOOK, MONSTERS INC. and THE INCREDIBLES while I was in school.

A big thanks for your time.

// WANT TO KNOW MORE?
Pixar: Dedicated TOY STORY 3 page on Pixar website.[/lang_en]

© Vincent Frei – The Art of VFX – 2010

Share this post

Vincent Frei

Founder & Editor-in-Chief // VES Member // Former comp artist

No comments

Add yours

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.